Possibilités d’économies sur les impôts en France

En France, comme au Royaume-Uni, il existe différentes options d’endroits pour conserver votre épargne. Choisir le bon investissement pour vous peut parfois sembler un peu déroutant – et vous devriez toujours demander conseil à un professionnel qualifié avant de vous engager avec votre argent dans tout investissement pour vous assurer qu’il est le bon pour vous.

Cependant, voici quelques-uns des investissements français les plus courants disponibles :

1) Votre compte courant est appelé Compte Courant et un compte d’épargne à accès instantané est un Compte sur Livret. Les banques peuvent également proposer des dépôts à terme fixe, pendant plus d’un mois, qui offrent de meilleurs taux d’intérêt ; ceux-ci sont appelés Comptes à Terme. Pour les gros montants, un Certificat de Dépôt Négotiable peut offrir un intérêt légèrement amélioré et une durée plus courte si nécessaire. Les intérêts des dépôts bancaires sont imposables, pour l’impôt sur le revenu et les impôts sociaux.

2) En outre, il existe différents comptes de dépôt bancaires exonérés d’impôt, pour lesquels les taux d’intérêt sont fixés par le gouvernement et pour lesquels le montant investi est plafonné. Les plus courants sont : le Livret A (maximum 15 300 € par personne plus les intérêts courus) et le Livret de Développement Durable, maximum 6 000 € par personne plus les intérêts courus.

Les conditions de ces comptes sont les mêmes et sont réglementées par le gouvernement : le taux d’intérêt est normalement modifié deux fois par an, mais peut être modifié plus souvent, en cas de mouvements importants sur le marché monétaire. Les intérêts sont gagnés pour chaque période de 15 jours sur le solde de votre compte, mais ne sont appliqués qu’une fois par an – soit au début de l’année suivante, soit à la fermeture du compte si vous retirez votre argent au cours de l’année.

L’accès est instantané, mais vous pouvez perdre jusqu’à 15 jours d’intérêts si vous retirez votre argent pendant une période d’intérêt.

L’idéal est de retirer de l’argent le 2 ou le 16 de chaque mois. Les intérêts sont totalement exonérés d’impôt pour les résidents fiscaux français et ne doivent être inclus dans aucune déclaration fiscale faite en France.

3) Pour les petits contribuables, il existe un autre compte appelé Livret d’Epargne Populaire (LEP). Offert par toutes les banques, ce compte offre un taux d’intérêt plus avantageux pour l’épargne limité à 7 700 € chacun. Vous devez prouver, via une attestation fiscale, que vous payez moins qu’un montant spécifique d’impôt sur le revenu en France, pour être éligible.

4) Un autre compte de dépôt est le Plan d’Epargne Logement, un plan d’épargne de quatre ans largement utilisé, visant à épargner pour l’achat d’un logement et l’amélioration de l’habitat. Il n’y a pas d’impôt à payer sur les intérêts pendant que vous épargnez. Si la somme est ensuite utilisée aux fins ci-dessus et a été bloquée pendant 4 ans, elle peut être retirée sans impôt sur le revenu (mais pas « impôts sociaux » ou « cotisations sociales »).

5) Vous pouvez détenir un compte de négociation d’actions auprès de votre banque, d’un agent de change ou sur Internet. Le compte de dépôt normal s’appelle un Compte Titres. En français, une action est une action et une obligation d’État ou d’entreprise est une obligation. La plupart des gens négocient en actions via une forme d’investissement spécifique appelée Plan d’Epargne en Actions ou PEA. Ce compte vous permet de détenir et de négocier des actions françaises et européennes et offre des avantages fiscaux considérables À LA CONDITION qu’aucun retrait ne soit effectué pendant les cinq premières années.

Dans ce cas, aucun impôt n’est payable sur les dividendes ni sur les gains, pendant la période d’épargne de cinq ans, et le retrait de la somme est alors exonéré de l’impôt sur les plus-values, seuls les inévitables “ impôts sociaux ” étant dus sur le gain total. Les retraits entre cinq et huit ans doivent être effectués en une seule fois et le compte fermé. Cependant, si le compte n’est pas touché pendant huit ans, il peut alors être laissé ouvert et des retraits partiels peuvent être effectués indéfiniment.

6) La « Personal Pension » au sens britannique du terme n’a été inventée que récemment en France et s’appelle Plan d’Epargne Retraite Populaire ou PERP. Jusqu’à des limites annuelles, un allégement fiscal est disponible sur l’épargne dans ces régimes. Le montant qui peut être déduit du revenu imposable est calculé chaque année, sur votre demande fiscale annuelle et est basé sur votre revenu imposable.

Vous n’avez pas besoin de travailler pour être admissible. Celles-ci constituent donc une avancée majeure pour la France, mais restent très contraignantes, puisque l’éventuel fonds accumulé doit tous servir à souscrire une rente de retraite à votre âge officiel de la retraite.

Si vous travaillez pour une entreprise, l’entreprise peut avoir un régime collectif plus flexible appelé PERCO et des régimes similaires sont proposés aux indépendants, sous le régime fiscal de la loi Madelin.

7) Pour l’épargne régulière à plus long terme et les placements « forfaitaires », les formes d’investissement les plus courantes en France sont les Obligations d’Investissement en Assurance Vie ou Contrats d’Assurance Vie basées en France. Ces investissements garantissent essentiellement qu’il n’y a pas d’impôt sur les revenus ou la croissance dont vous n’avez pas besoin et qu’une partie de tous les retraits est considérée comme un retrait de capital, ce qui permet de maintenir votre revenu imposable, et donc vos factures fiscales, au minimum.

Il n’y a pas de limite quant au montant que vous pouvez investir dans ces placements. Ils proposent différents fonds dans lesquels vous pouvez placer votre capital, allant des fonds garantissant votre capital et payant un taux d’intérêt annuel aux « fonds d’actions » où votre capital est placé en bourse.