Qu’est-ce que la taxe d’habitation et dois-je la payer ?

Qu’est-ce que la taxe d’habitation et dois-je la payer ?

La taxe d’habitation est le taux de l’occupant converti en impôts locaux. Les fonds collectés sont répartis entre la commune et le groupement de communes auquel appartient la commune. Les taxes sur l’audiovisuel sont récupérés en même temps que la taxe d’habitation, sur la même demande. Il est à noter que si vous possédez plusieurs biens en France, vous ne paierez la taxe sur l’audiovisuel qu’une seule fois, même si vous disposez d’un téléviseur dans les deux établissements.

Qui paie la taxe d’habitation ?

Celle-ci est due par la personne résidant dans le bien au 1er janvier de l’année de charge, qu’il s’agisse d’un locataire (payant ou non) ou du propriétaire.

Si la propriété est louée pour des locations de vacances à court terme ou est utilisée comme maison de vacances uniquement, le propriétaire reste normalement redevable de cette charge. Dans les années d’achat ou de vente d’une propriété, la taxe d’habitation est généralement payable par le vendeur.

Comment mon taux de taxe d’habitation est-il calculé ?

Similaire à la taxe foncière, la taxe est basée sur la valeur cadastrale « locative » du bien. Cette valeur est diminuée de certains abattements lorsque le bien concerné est la résidence principale du contribuable. Les tarifs sont fixés au niveau de la commune et varient donc en fonction de l’emplacement de la propriété. Les demandes de taxe d’habitation sont normalement envoyées en août / septembre et sont payables en octobre / novembre. Il est possible de choisir de payer la taxe due par mensualités.

Le gouvernement a déclaré que 80% des ménages ne paieront pas la taxe d’habitation à partir de 2020 – est-ce que cela m’inclut ?

En 2017, le gouvernement français a annoncé des réformes de la taxe d’habitation qui devraient bénéficier à 80% des ménages. Les réformes sont échelonnées sur trois ans afin que les ménages éligibles bénéficient d’une réduction de 30% de leur   facture de taxe d’habitation en 2018, d’une réduction de 65% en 2019 et de 100% en 2020.

Pour bénéficier des réductions, une personne seule doit avoir un revenu maximum inférieur à 27000 € (après impôt), un couple sans enfant doit avoir un revenu inférieur à 43000 € (après impôt) et celui-ci augmente de 6000 € pour chaque personne à charge (enfant) dans le ménage. Les licences de télévision sont toujours payables et ces réformes ne s’appliquent pas aux résidences secondaires.

En mai 2018, le gouvernement a publié un rapport sur la réforme des impôts locaux qui indiquait que la taxe d’habitation serait complètement abolie d’ici 2021.

Qui est exonéré de la taxe d’habitation ?

Les personnes résidant en France peuvent être exonérées du paiement de la taxe d’habitation due au titre de leur résidence principale dans l’une des situations suivantes :

  1. Ils bénéficient de l’une de ces prestations de l’Etat : allocation supplémentaire d’invalidité ; allocation de solidarité aux personnes âgées (allocation de solidarité pour les personnes âgées); allocation aux adultes handicapés ( allocation aux adultes handicapés ) et leurs revenus sont inférieurs à certains seuils;
  2. Ils ont plus de 60 ans et ne sont pas soumis à l’impôt sur la fortune français et leurs revenus sont inférieurs à certains seuils ;
  3. Les veuves et veufs de tout âge, non assujettis à l’impôt sur la fortune français et dont les revenus sont inférieurs à certains seuils ;
  4. Ils sont handicapés ou infirmes et incapables de subvenir à leurs besoins par le travail et leurs revenus sont inférieurs à certains seuils.

Il peut y avoir d’autres exonérations ou réductions qui s’appliquent, selon la commune et les résolutions adoptées (par exemple, la commune peut se résoudre à exempter les meublés de tourisme dans les zones classées comme zones rurales de revitalisation). Vous devriez vous adresser à votre bureau des impôts local pour obtenir plus de détails.

Qui bénéficie d’un allégement partiel de la taxe d’habitation ?

Lorsque ce qui précède ne s’applique pas, la taxe d’habitation peut encore être réduite pour les personnes à faible revenu, en fonction de leur résidence principale uniquement. La réduction est calculée comme la fraction de la charge de la taxe d’habitation qui dépasse 3,44% du revenu du contribuable (le RFR moins un abattement qui varie en fonction du nombre de parts familiales).

Ce qui précède doit être effectué automatiquement par l’administration fiscale française, mais si ce n’est pas le cas, vous pouvez leur demander de l’appliquer.

Quels sont les seuils ?

Le seuil de revenu est revu par référence au revenu fiscal de référence (RFR) du ménage (revenu net tel qu’indiqué sur la demande annuelle d’impôt sur le revenu français) et le seuil varie en fonction du nombre de parts familiales du ménage. Pour une personne seule avec une part de famille, le seuil est de 10815 €. Celui-ci est majoré de 2888 € pour chaque demi-part supplémentaire, ce qui signifie qu’un couple marié sans personne à charge et bénéficiant de deux parts familiales aurait besoin d’un RFR inférieur à 16590 € pour bénéficier de l’exonération.

Augmentation de la taxe d’habitation pour les résidences secondaires

Afin de lutter contre les résidences secondaires vides une grande partie de l’année ou utilisées pour des locations de courte durée de type Airbnb, le gouvernement français a autorisé une forte augmentation de la taxe d’habitation dans les villes où la demande de logements dépasse approvisionnement – appelé « zones tendues ». Les communes pourront augmenter la taxe jusqu’à 60% dans 1 151 villes de ces « zones tendues ». Cette décision a été laissée aux préfectures individuelles, mais beaucoup devraient sauter sur l’occasion pour combler le vide laissé en supprimant la taxe d’habitation pour 80% des ménages en France. Paris et Nice ont déjà imposé l’augmentation maximale de 60% tandis que St-Jean-de-Luz a imposé une hausse de 40% et Bordeaux une augmentation de 50%. Les autres lieux éligibles à la majoration de la taxe d’habitation pour les résidences secondaires sont Nantes, Montpellier, Marseille, La Rochelle, Aix-en-Provence et Arcachon.