Petit guide des impôts français

Si vous possédez un bien immobilier en France, vous serez redevable de l’impôt sur le revenu sur les revenus provenant de votre bien immobilier français.

Dans la plupart des cas, ces revenus sont constitués du loyer que vous percevez si vous louez la propriété.

La législation fiscale française permet aux propriétaires de biens locatifs de réduire le montant des revenus locatifs imposables grâce à un nombre limité de déductions pouvant être prélevées sur les revenus locatifs annuels, par exemple :

  • Dépenses de réparation et d’entretien ;
  • Taxes foncières ;
  • Paiements d’intérêts annuels sur les emprunts contractés pour financer l’acquisition du bien et / ou les dépenses déductibles.

Des conventions fiscales existent entre la France et d’autres pays, qui vous évitent de payer deux fois vos impôts. La plupart des conventions fiscales bilatérales stipulent que les biens immobiliers détenus en France ne seront imposés qu’en France.

Résidence fiscale en France

Vous serez considéré comme un résident fiscal si vous remplissez l’une des conditions suivantes :

  • Vous résidez plus de 183 jours par an en France ;
  • Votre ménage réside en France ;
  • La majorité de vos revenus sont générés en France et / ou la plupart de vos actifs sont situés en France.

Si vous êtes résident fiscal, votre résidence principale en France sera votre résidence fiscale et vous serez imposé en France sur vos revenus ou gains mondiaux, y compris sur les revenus perçus de l’étranger. Cependant, des conventions fiscales protégeant contre la double imposition existent entre la France et d’autres pays et devraient vous éviter de payer deux fois l’impôt sur le revenu.

Gains en capital sur les biens immobiliers

Si vous vendez votre bien immobilier français, toute plus-value réalisée sera considérée comme un revenu et à ce titre sera (dans la plupart des cas) soumise à un impôt. Il existe cependant des situations où les plus-values ​​sont exonérées d’impôt, notamment si le bien vendu est votre résidence principale.

Taxes régionales

Tous les propriétaires de maisons et de terrains en France doivent payer un bien immobilier local appelé « taxe foncière ». Cette taxe est basée sur la valeur imposable en fonction de la localisation, du type de bâtiment, de la superficie et des critères de confort.

Si votre logement en France est votre résidence principale ou de vacances, vous serez également tenu de payer une taxe d’habitation, ou taxe d’habitation. La taxe d’occupation est basée sur la valeur locative du bien immobilier définie par le cadastre et les autorités locales.

Impôt sur la fortune

Que vous soyez ou non résident fiscal en France, vous pouvez, en tant que propriétaire d’un bien immobilier français, être redevable de l’impôt sur la fortune en France.

Si vous êtes résident fiscal, votre impôt sur la fortune sera calculé sur la base de la valeur nette imposable de vos actifs mondiaux. Pour les non-résidents possédant un bien immobilier français, seuls les actifs détenus en France sont pris en compte dans les calculs (des exonérations existent concernant certains actifs).

La valeur nette imposable des actifs correspond à la valeur totale des actifs au 1er janvier de chaque année diminuée du montant de vos dettes et passifs à la même date, par exemple :

  • Impôts toujours impayés
  • Les encours de crédits, notamment hypothécaires, pour le montant du capital restant dû augmenté du montant des intérêts dus et non encore payés ;
  • Factures impayées pour les travaux effectués sur votre propriété.