Baisser ses impôts en investissant au capital des entreprises

3eme pilier

Il existe plusieurs possibilités vous permettant de faire baisser vos impôts. Parmi celles-ci figure l’investissement au capital des entreprises. À quoi cela consiste ? Et, comment procéder pour bénéficier d’une réduction fiscale pour votre investissement ?

Souscrire un 3ème pilier

Si vous résidez en Suisse, quelle que soit votre nationalité, le 3ème pilier est un dispositif fiscal intéressant. Cet investissement consiste à vous constituer un capital dont l’objectif principal est d’améliorer votre niveau de vie à la retraite. Mais, il permet aussi de réaliser des économies d’impôt comprises entre 20 et 40 % du montant de l’investissement. Pour souscrire un 3ème pilier suisse et choisir la formule qui vous convient, vous pouvez vous rendre auprès des banques ou des compagnies d’assurances. Mais, vous pouvez aussi passer par les services en ligne, en vous rendant sur des sites comme www.devistroisiemepilier.ch. Vous avez le choix entre deux types de troisième pilier. Le 3ème pilier A encore appelé lié permet une réduction fiscale mais, avec un plafond annuel établi préalablement. Le 3ème pilier B, quant à lui, offre beaucoup plus de liberté. En effet, vous êtes libre de choisir le montant à investir, sans aucun plafond. Vous pouvez par ailleurs désigner un bénéficiaire de votre choix.

Investir directement dans une PME

Si vous êtes en France, investir au capital d’une PME est un moyen vous permettant de réduire votre imposition. Vous êtes libre de choisir la PME dans laquelle investir votre argent. Vous pouvez aussi investir au capital de votre propre entreprise si vous en dirigez une. Cet investissement vous permet d’obtenir une réduction fiscale de 18 % du montant investi sur votre impôt sur le revenu. Ce pourcentage de réduction est limité à un investissement de 50 000 € pour les investisseurs célibataires, et à 100 000 euros pour les personnes pacsées ou mariées. Si le montant de votre investissement va au-delà de ces sommes, le calcul de la réduction fiscale s’effectuera sur la base de ces plafonds. Enfin, avant de vous y lancer, il faut savoir que si la PME choisie fait faillite, vous perdez votre investissement.

Passer par un fonds d’investissement

Ici, l’investissement est indirect, et moins risqué. Vous allez mettre votre argent dans un fonds d’investissement comme les FCPI (Fonds Communs de Placement dans l’Innovation), et FIP (Fonds d’Investissement de Proximité). Ceci vous permet d’investir dans plusieurs entreprises. Si l’une d’entre elles fait faillite, vous ne perdez pas toute votre mise. Votre investissement est, en effet, couvert par les autres entreprises. Le montant de la déduction fiscale est la même que celle dans le cas d’un investissement direct. C’est donc de 18 % sur votre impôt sur le revenu. En revanche, les plafonds sont différents. C’est de 12 000 € maximum pour une personne seule, et 24 000 € pour un couple.