Comment réduire ses impôts avec la loi Pinel

Investir dans l'immobilier avec la loi Pinel

Retrouvez d’autres articles et méthodes de défiscalisation sur le site défiscalisation conseil

Une bonne nouvelle pour les propriétaires et les futurs propriétaires en France, il est désormais possible de réduire vos impôts en investissant dans l’immobilier avec la loi Pinel.

Le principe de ce dispositif est relativement simple : tout investissement dans l’immobilier locatif bénéficie d’une défiscalisation d’une partie du placement. Ainsi, la réduction d’impôts avec ce nouveau dispositif peut s’élever jusqu’à 6000 euros par an.

Comme les conditions d’accès à cette loi sont facilitées, elle convient parfaitement à de nombreux contribuables.

Pour bénéficier des avantages procurés par ce dispositif, il convient à toute personne souhaitant devenir propriétaire et investir dans un bien immobilier neuf pour le mettre ensuite en location pour une période d’au moins 6, 9 ou encore 12 ans, en respectant les plafonds de loyer ainsi que la durée de l’engagement imposée par la loi.

Lorsque vous décidez de vous lancer dans ce type d’investissement en vous engageant à respecter les normes, il peut alors bénéficier d’une réduction d’impôt d’environ 12, 18 ou encore 21 % du prix d’acquisition. Toutefois, il est bon de préciser que ces avantages sont adressés uniquement à tout investissement ne dépassant pas le 300 000 euros par an.

Il est à noter que le bien en question doit être loué non meublé et en qualité de résidence principale. Alors, si le logement est loué en tant que résidence secondaire, tous vos avantages seront perdus. En outre, les revenus fiscaux des locataires doivent être au-dessous du montant total de ressources. Généralement, l’immobilier loué sous ce régime est moins cher par rapport aux autres dispositifs, mais cela dépend de la position géographique de votre logement en question.

Baisser les impôts en optimisant les revenus

Pour se voir réussir dans l’investissement locatif, il est bénéfique de faire recours à un emprunt bancaire afin de fournir le montant nécessaire pour l’acquisition. Effectivement, en faisant louer votre bien, vous aurez une autre source de revenus qui sont généralement taxés à 14, 30 ou même 45 % selon leur tranche d’imposition. En adoptant l’emprunt bancaire, vous pouvez alors déduire les intérêts de l’emprunt du revenu supplémentaire notamment les loyers.

Il est bon de savoir que le bail de la première location est nécessairement signé dans les 12 mois suivant l’acquisition du bien immobilier. Dans le cadre de ce dispositif, vous avez le choix de louer votre bien à vos parents, un membre de votre famille, ou encore à vos enfants. L’important est de faire maximum de profit en vous lançant dans l’investissement locatif.

Toutefois, il existe des conditions imposées pour être éligibles à ce dispositif. De ce fait, pour bénéficier de tous les avantages de ce régime, il faut d’abord que le propriétaire se trouve en France et qu’il déclare ses revenus. Aussi, si l’acquisition se fait par une personne physique, elle doit être faite sous la forme d’une SCI ou en indivision.

Si l’acquisition et la location suivent ces normes, la réduction d’impôts sera appliquée.