Économiser sur les impôts grâce à la défiscalisation Pinel

impôts grâce à la défiscalisation Pinel

Pouvoir acquérir un bien immobilier est une opportunité. Avoir la possibilité de le faire tout en payant moins d’impôts est une chance à la portée de tous ceux qui sont au fait des dispositifs permettant de réduire ses impôts. La loi Pinel peut y contribuer. Afin de profiter de tous les avantages qu’elle procure, il est indispensable de comprendre son fonctionnement, ses exigences et de les respecter. Apparue en 2014, son application a été prolongée. Aussi, aujourd’hui, il est toujours possible de bénéficier de ses prérogatives ; et ce, même si quelques modifications ont été apportées à la version effective jusqu’en 2021.

Quelles sont les bases de l’investissement suivant la loi Pinel ?

La première chose à savoir avant de prétendre aux bienfaits de la loi Pinel 2018, est son champ s’application : qui peut investir dans l’immobilier locatif ? Et surtout, quel est son principal objectif ? A noter que les avantages sont à la disposition de tout un chacun, qu’il s’agisse d’une seule personne, d’un couple avec ou sans personne à charge. Aussi, quel que soit son statut, le plus important à retenir concernant le dispositif est qu’il sert à réduire nettement le montant de ses impôts via l’investissement immobilier locatif. Le principe est simple : il suffira que l’intéressé opte pour un bien répondant à des critères comme l’emplacement, les caractéristiques de l’établissement la durée de la mise en location.

Pourquoi investir dans la loi Pinel ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, investir dans l’immobilier en suivant les textes de la loi Pinel ne sert pas uniquement à réduire ses impôts sur le revenu. Même si cet avantage n’est pas à minimiser, d’autres l’accompagnent. En effet, à l’avantage fiscal lié à l’achat d’une construction et sa mise en location viennent s’ajouter :

  • La confection d’un patrimoine avec l’acquisition d’un bien qui restera en plus de la perception d’un loyer ; ce qui pourrait étoffer sa caisse retraite ;
  • La possibilité d’investir sans apport. Il est même faisable d’accéder à des avantages fiscaux sur les emprunts dont les intérêts pourront être déduits du loyer ;

Quelles sont les étapes à suivre pour un bon investissement locatif  ?

Pour des réponses sur comment payer moins d’impôts, n’hésitez pas à vous rendre sur ce site. En effet, toutes les informations sont utiles pour faire en sorte d’investir dans l’immobilier tout en payant moins d’impôts. Pour que cette opération puisse se dérouler sans accroc, il faudra se focaliser sur quelques points cruciaux, notamment en se posant les bonnes questions.

Quel type de bien immobilier choisir ?

Sur le marché de l’immobilier, on peut distinguer 2 types de propositions ; d’une part, des biens anciens, et d’autre part, les constructions neuves et/ou en état d’achèvement. Dans les 2 cas, il est possible de bénéficier des avantages du dispositif Pinel :

  • Les biens neufs, en VEFA (Vente en l’Etat de Futur Achèvement) tant qu’ils respectent les normes de construction en vigueur comme le label BBC ou la norme RT 2012 ;
  • Les biens anciens qui font l’objet de travaux de transformation ou de réhabilitation pour s’aligner sur les exigences légales.

Pour quelle zone opter ?

Parmi les spécificités de la loi Pinel figure la délimitation des zones. Elles correspondent aux demandes locatives de chaque secteur. Elles sont notifiées par des lettres : A, A bis et B1. Avant la dernière réforme apportée, les régions éligibles allaient jusqu’à la notation B2 et C. D’ailleurs, c’est  là l’une des nouveautés de la loi Pinel 2018 : la restriction des zones.

Pour quelle durée mettre son bien en location ?

Pour investir dans l’immobilier dans le but de bénéficier d’une possible défiscalisation, il faudra penser à la durée de mise en location. Afin de réduire ses impôts, le bien doit être loué pour une durée supérieure ou égale à 6 ans. Si, la location s’effectue pour :

  • 6 ans, la réduction d’impôts s’élèvera à 12 % sur la valeur du bien ;
  • 9 ans, pour une réduction de 18 % ;
  • 12 ans, pour une diminution de 21 %.

Chacune de ces options a son plafond, respectivement : 36 000 €, 54 000 € et 63 000 €. Pour savoir exactement, comment payer moins d’impôts sur le revenu et bénéficier d’une défiscalisation, il est préférable de s’en remettre au savoir-faire d’un professionnel. Il existe des professionnels de l’immobilier spécialisés dans la gestion locative et aptes à conseiller ainsi qu’à suppléer pour les démarches administratives.